Le gingembre : utilisation culinaire et vertus santé

gingembre-gris

Vous cherchez un moyen efficace de vous réchauffer de l’intérieur, de remédier à des problèmes de ballonnement ou d’enrayer un rhume naissant ? Le gingembre est là pour vous !

Le gingembre (Zingiber Officinale) est une plante originaire d’Asie dont on utilise à des fins alimentaires et médicinales les épaisses tiges souterraines (rhizomes). Il est incontournable dans la cuisine chinoise, comme le sont l’ail et l’oignon dans la tradition culinaire française. 

Les fleurs, quant à elles, sont là pour le plaisir des yeux. Cette plante ne pousse pas naturellement sous nos latitudes mais dans les régions tropicales du monde, là où il fait 25 degrés tout au long de l’année. En faisant mes recherches pour écrire cet article, j’ai appris que le gingembre avait un mode de reproduction pour le moins curieux, pour moi novice en botanique.

gingembre-zingiber-officinale

Lorsque ses fleurs sont encore en boutons, le gingembre va sécréter un nectar « spécial fourmis ». Repues, les fourmis vont devenir les gardes du corps d’élite de ces boutons encore fragiles et les protègent des attaques d’autres insectes prédateurs comme les chenilles ou les coléoptères. Puis, lorsque les fleurs s’ouvrent, un autre nectar est proposé aux colibris pollinisateurs. Ce nectar attire aussi les abeilles… qui se verront à leur tour congédiées par les fourmis. Oh hé ! Pas touche au nectar « spécial colibris » ! En récompense, les fourmis ont droit à une deuxième tournée de nectar qui elle, est inconsommable pour les colibris. Oui, le gingembre a défini ses règles, c’est chacun son plat. Sachant qu’il se reproduit essentiellement via son réseau de rhizomes souterrains, la reproduction par les fleurs, c’est tout simplement du bonus ! Mère Nature est généreuse, et ce sont nos amis les fourmis et les colibris qui en profitent. Elle est pas belle la nature ? Je trouve que si ! La parenthèse botanique est fermée, revenons à nos moutons.

Où trouver du gingembre ?

Un peu partout en supermarché dans le rayon « exotique », souvent à côté des citrons verts et des fruits de la passion. En supermarché, le gingembre est sec et ferme, il a encore son écorce et il a un goût piquant (gingembre gris 老姜 lao jiang). Astuce : choisissez-en un bien gonflé et avec la peau lisse. Si le gingembre est tout rabougri, c’est signe qu’il n’est plus frais, passez donc votre chemin. Dans les épiceries asiatiques, on peut aussi trouver du gingembre frais déjà épluché et plus doux au goût (gingembre blanc 嫩姜 nen jiang).

En cuisine

Gari gingembre mariné japonais

Les japonais raffolent du gingembre blanc. Si vous mangez des sushis, vous avez déjà dû en manger une version marinée au vinaigre (le gari, voir ci-dessus). Quant aux Chinois, ils optent plus souvent pour le gingembre gris pour ses propriétés culinaires et médicinales. Le gingembre sert à neutraliser les odeurs de poisson, à relever un plat mais aussi à équilibrer les propriétés des ingrédients par son caractère « chaud ». Je m’explique : le gingembre est un aliment yang (« chaud ») et le chou est un aliment yin (« froid »), quelques tranches de gingembre rissolées dans le wok avant d’y jeter les feuilles de choux et cela vous évitera d’avoir des ballonnements et autres désagréments intestinaux.

yin-yang gingembre

Vous pouvez aussi tout à fait l’utiliser pour son côté piquant et puissant. Vous pouvez facilement rehausser un plat et lui donner un goût d’Orient. Inutile dans ce cas de penser en yin et en yang, au risque de se perdre du moins, pour l’instant ! Certains n’aiment pas le côté piquant du gingembre tandis que d’autres l’aiment justement pour ça. L’astuce, c’est qu’on peut régler le curseur du piquant. Plus vous laissez rissoler le gingembre dans un petit fond d’huile à feu vif, plus son côté piquant va s’atténuer. Vous ne soupçonnerez même presque plus le goût du gingembre mais vous en garderez les bienfaits santé. En revanche, si vous voulez justement avoir le côté piquant en bouche au moment du repas, concassez le gingembre, jetez-les dans la poêle et ajoutez dans la foulée les autres ingrédients.

Le gingembre, vraiment si « exotique » ?

Peu présent dans la cuisine française du XXIe siècle et du siècle dernier, il se trouve qu’en remontant le temps, vous découvrirez qu’au Moyen-Âge et chez les Romains, on en raffolait à tel point qu’à une époque, il était même plus populaire que le poivre ! Le poivre était cher, le gingembre l’était moins, CQFD. Qui l’eût cru ? Depuis, il est un peu tombé aux oubliettes mais il revient en force petit à petit, notamment pour ses vertus médicinales. Du passé, vous pouvez noter qu’il a quand même sa place dans le ginger ale ou le ginger beer chez les Anglo-Saxons et en France, on le retrouve dans le pain d’épice. Ah, un point de repère !

Et les propriétés médicinales ?

Le gingembre est un incontournable de la pharmacopée traditionnelle chinoise et de la médecine ayurvédique en Inde. Pour preuve, il est utilisé depuis des millénaires de ce côté de la planète.

gingembre-poudre

Parmi ses nombreuses vertus, le gingembre :

  • réchauffe de l’intérieur
  • améliore la digestion
  • réduit les ballonnements
  • favorise l’expulsion des gaz
  • prévient les nausées et les vomissements (grossesse, mal des transports)
  • possède des propriétés anti-inflammatoires (sans effet secondaire)
  • possède des propriétés antibactériennes et antivirales

On lui prête volontiers une vertu aphrodisiaque. Mythe ou réalité, difficile à dire. Ce qui est sûr, c’est que le gingembre est un excellent tonifiant et fortifiant, il active la vitalité de l’organisme… d’où sa réputation !

Effet de synergie

Citron, baies de goji, curcuma, cannelle et poivre noir sont des alliés de taille du gingembre.

En le combinant aux éléments cités ci-dessus et selon les besoins du moment, vous décuplez le pouvoir des principes actifs de chacun des ingrédients. Je teste les quelques recettes de boissons au gingembre que je viens de découvrir et j’en fais un article très prochainement. En voici déjà une que je dégaine en cas de coup de pompe. 

Vous êtes à l’extérieur ?

Pensez aux bonbons au gingembre ou au gingembre confit ! 

Faites un tour dans les épiceries asiatiques, chez Tang Frères ou Paris Store. 

bonbons-gingembre

gingembre-confit

Vous en trouvez également dans les magasins bio (vendu en vrac chez Naturalia, sous forme de petits cubes).

Atchoum !!! Oh, un coup de froid vient toquer à votre porte. Croquez donc un ou plusieurs morceaux de gingembre. Vous allez sentir comme une vague de chaleur jaillir du tréfonds de votre estomac. C’est comme si une armée de mini-soldats « froids » avançait au pas et commençait à envahir votre corps mais vous lui envoyez illico presto, un énorme dragon cracheur de feu de l’intérieur de vous-même. Et voilà comment rembarrer ce rhume naissant en moins de deux. Bon, il s’agit d’agir très vite sinon le froid gagne insidieusement du terrain et les symptômes que vous connaissez tous s’installent pour quelques jours. En langage de médecine traditionnelle chinoise, on dit qu’il stimule l’énergie yang.

Quand j’étais petite, j’avais toujours mon sac à goûter à disposition (pour la petite histoire, on m’appelait « estomac sur patte »). En hiver, je l’ai remplacé par ma mini-boîte à gingembre confit. Ni vu ni connu, elle est rangée dans mon sac à main à côté de ma pochette beauté. Je ne sais pas comment on me surnommerait maintenant mais peu importe, je suis prête à la dégainer en cas de besoin.

Et vous, vous utilisez le gingembre dans votre vie quotidienne ? 


Crédit photos (par ordre d’apparition) :

Gingembre gris © Pixabay

Gingembre en fleur © Flickr

Gari © La Baguette qui Riz

Yin et yang © La Baguette qui Riz

Gingembre en poudre © Pixabay

Bonbons au gingembre © La Baguette qui Riz

Gingembre confit © La Baguette qui Riz


Laisser un commentaire